HP réinvente l'ordinateur avec « The Machine »

hp

 

HP réinvente l'ordinateur avec « The Machine »
Une nouvelle architecture informatique

HP a dévoilé ses travaux sur la prochaine génération d’ordinateur. La firme a travaillé sur un projet ambitieux dont l’objectif est de réinventer l’architecture de base des ordinateurs, datant des années 60.

Baptisée « The Machine », cette nouvelle architecture promet de fournir la solution pour le traitement de la masse importante des données qui seront générées par l’essor de l’Internet des objets (les objets connectés). Pour HP, l’architecture actuelle des ordinateurs (RAM, disque dur et bus en cuivre d’interconnexion) ne peut pas suivre avec les exigences de traitement du big data.

Ainsi, HP a travaillé sur un nouveau type de mémoire baptisé Memristors qui allie le meilleur des mémoires vives et des mémoires Flash. Memristors est une mémoire unifiée qui sera aussi rapide qu’une RAM et qui stockera les données en permanence comme un lecteur Flash.

Pour les connexions, HP a développé des bus de connexion photonique en silicium qui permettront non seulement de disposer d’un débit ultra rapide, mais également d’une consommation d’énergie réduite.

The Machine offrira un nombre important de noyaux de traitement qui seront dédiés à l’exécution des taches spécifiques (au lieu de CPU et de plusieurs GPU). 

La nouvelle architecture de HP viendra donc avec un nouveau système d’exploitation, un nouveau type de mémoire (memristors) et des connexions optiques. HP décrit de façon subtile « The Machine » comme une nouvelle architecture qui utilisera des électrons pour le travail de calcul, des photons pour la communication et des ions pour le stockage des données.


 


The Machine sera un ordinateur capable de traiter 160 pétaoctets de données en 250 nanosecondes, tout en consommant moins d’énergie. Pour HP, The Machine sera six fois plus puissante que les serveurs existants avec une consommation d’énergie divisée par 80.

De plus, The Machine ne sera pas uniquement destinée aux centres de données, mais pourra se décliner en ordinateur ou en smartphone.

Le constructeur a affirmé qu’il travaillait déjà sur une variante optimisée d’Android, qui permettra de disposer des smartphones ayant 100 To d’espaces de stockage.

Actuellement, près de 75% des employés de HP Labs travaillent avec acharnement pour mettre « The Machine », dont les éléments sont encore au stade de prototype, sur le marché. Les premiers échantillons de mémoire utilisée par le système seront disponibles en 2015, et les premiers appareils reposant sur « The Machine » à partir de 2018. 

Un autre défi que devra relever la société sera de faire adopter The Machine par l’industrie et inciter les développeurs à se familiariser à ce nouveau monde et à développer des applications optimisées pour l’écosystème. 

Source : BloombergHP Next

Et vous ?

 Qu'en pensez-vous ?